News
Environnement énergies renouvelables

Suffit-il d’utiliser des énergies renouvelables pour qu’un acteur de l’IT soit green ?

Recevoir la newsletter

Depuis la COP 21, une prise de conscience de l’impact environnemental du web commence à se faire. La question de la pollution numérique revient plus souvent dans les médias. Et en réponse à ce phénomène de plus en plus d’acteurs de l’IT affichent d’utiliser les énergies renouvelables. Plus récemment la sortie du rapport ClickClean de Greenpeace classe les majors du web en fonction du taux d’utilisation d’énergies renouvelables. La démarche peut paraître de prime abord intéressante. Mais cela suffit-il pour réduire réellement son impact sur l’environnement ?

Qu’est-ce qu’un green data center ?
Dans l’industrie du numérique les data centers jouent un rôle majeur ; à la fois lieu de transit et de stockage des données.

En fonctionnement 7 jours sur 7 et 365 jours par an, les data centers représentent 4 % de la consommation énergétique mondiale, selon les estimations du Réseau de Transport Electrique.

Pour qu’un data center puisse être green il doit avoir été pensé dès sa conception dans une logique d’optimisation de sa consommation énergétique et de réduction d’impact sur les ressources naturelles.

Cela commence très en amont par le choix de sa localisation qui impacte directement sur les besoins de climatisation du data center et sur les choix de mix énergétique. Implanter un data center dans une zone où l’électricité produite s’appuie faiblement sur les énergies renouvelables, comme c’est le cas en Virginie ou en Chine, va limiter les efforts de réduction d’impact environnemental.

L’architecture physique du bâtiment doit aussi être construite pour optimiser la consommation énergétique et notamment celle liée aux besoins de refroidissement des serveurs. Ainsi, Evoswitch, le data center que Newmanity a choisi, a installé des couloirs froids étanches qui associés à un système de free cooling optimise la consommation d’énergie liée au refroidissement des serveurs. De plus les composants soigneusement sélectionnés limitent les pertes électriques, ce qui là aussi contribue à une juste consommation d’énergie. Enfin pour aller au bout de la démarche, Evoswitch est engagé dans un programme de recyclage des composants afin de limiter l’impact sur l’exploitation des ressources naturelles.

Et c’est l’ensemble de ces mesures qui associées à une alimentation à 100 % par des énergies renouvelables permet à Evoswitch de réduire son impact environnemental et d’être labellisé GreenFan.

Dire que l’on utilise les énergies renouvelables est certes un début mais il reste encore beaucoup d’autres pistes à explorer pour réduire son impact environnemental.

 

New Call-to-action