News
Confidentialité sécurité anonymat sur internet

Faut-il être anonyme sur Internet?

Recevoir la newsletter

Il y a deux semaines j’ai visité un site marchand de chaussures. Je suis allée sur ce site par simple curiosité car une amie m’en avait parlé dans une conversation privée sur Facebook. On peut dire que chacun à ses propres goûts puisque je n’y ai absolument pas trouvé « chaussure à mon pied ». Et depuis, je me fais poursuivre par des publicités intrusives dès que je me connecte sur Facebook, lorsque je consulte un journal en ligne … Bref, j'ai un peu l'impression d'avoir une pancarte sur le front sur laquelle on peut lire "Tu es juste une consommatrice". Je sais, vous allez me dire, le retargeting, c'est pas vraiment nouveau.

Et je ne suis pas contre la publicité (d’ailleurs elle fait partie de mon travail). Cela ne me dérange pas de recevoir de la publicité sur le site de la marque ou même sur sa page Facebook. Après tout, il faut bien qu’elle se fasse connaître et j'ai choisi d'aller sur ce site ou de liker sa page. Mais je ne supporte plus d’être traquée par des cookies qui me proposent les même publicités, dépourvues de toute créativité, à chaque fois que je me pointe sur un site. D’ailleurs, je pense que cela ne fonctionne pas. Personnellement, je n’ai jamais cliqué.

Après ces expériences de retargeting abusif, j’en suis venue à me questionner : « La situation serait-elle différente si j’étais totalement anonyme sur internet ? »

Je me suis donc mise à faire des recherches pour étayer cette hypothèse.

Mais au fait, l’anonymat sur Internet c’est quoi exactement ?
Cela signifie disparaître des écrans radar. C’est la garantie d'aucune atteinte à sa vie privée numérique. C’est la possibilité de surfer sans être suivi.

Après la lecture de plusieurs sources, je me suis rendue compte que la publicité en ligne était le moindre de mes soucis et qu’elle n’était que le résultat d’un pistage puissant et incessant.
Je ne vais pas revenir sur le fait que la NSA, aidée par les GAFA surveillent chaque jour nos faits et gestes en ligne.

Mais j’ai tout de même appris certaines choses qui m’ont profondément choquée :

Par exemple, les robots de Facebook analysent toutes nos conversations privées pour pouvoir mieux cibler les publicités qui nous sont proposées. D’où l’apparition de cette marque de chaussure sur mon mur Facebook !

Autre chose, vous pouvez supprimer votre historique, mais rien n’y fait, Google sait tout de vous. Le site enregistre chaque recherche que vous avez effectué depuis la création de votre compte. Vous pouvez y jeter un coup d’oeil sur l’historique Google.

Je vous conseille aussi de regarder CE QUE L’ON SAIT SUR VOUS. C’est une simple analyse des informations qu’un site peut recueillir sur vous lorsque vous le visitez.

Autant d’arguments qui incitent à opter pour la cape d’invisibilité. Je me suis alors renseignée auprès de certaines personnes qui ont tenté l’expérience.

Par exemple, Janet Vertesi avait décidé de cacher sa grossesse à Internet en 2014, principalement pour éviter aux marques « pré-natales » de balancer leur communication ciblée. Elle s’est alors mise à utiliser un VPN, elle s’est inscrite sur Tor … L’expérience a duré 9 mois, jusqu’à ce qu’elle soit associée à une criminelle. En effet, son mari voulait retirer du cash et la machine s’est bloquée avec le message suivant : « le magasin se réserve le droit de limiter le montant d’achat quotidien de cartes prépayées et se voit dans l’obligation d’informer les autorités d’un nombre excessif de transactions ».

Le problème avec l’anonymat, c’est qu’il signifie que l’on a quelque chose à cacher. On ne peut donc pas être anonyme sans être considéré comme une menace. Le surf invisible semble être réservé aux terroristes, aux hackers, aux criminels, aux utilisateurs du Darknet … Je ne veux pas être considérée comme une mauvaise personne et dans les faits, je n’ai rien à cacher. Je veux juste éviter d’être traquée à des fins publicitaires. J’en viens donc à la conclusion qu’être totalement anonyme sur internet n’est pas une bonne idée.

Heureusement, il existe des solutions moins « dangereuses » (#ouuuuf) qui permettent de limiter l’apparition trop intrusive des publicités en ligne :

  • Adblocker : installez un adblocker et les pubs liées à vos vidéos ainsi que certaines popup disparaitront. Cependant, certains sites ont bien compris le système et se targuent de bloquer leur contenu si vous ne désactivez pas votre adblocker. A vous de juger si le contenu en vaut la peine !

  • La navigation privée : chaque navigateur propose un mode de navigation privée. Il vous permet de naviguer sans être traqué par les cookies. C’est très pratique et cela permet d'éviter le retargeting. En revanche, face aux sites de voyages qui augmentent leurs prix en fonction des visites, c’est inefficace puisqu’ils fonctionnent avec l’adresse IP. La seule solution dans ce cas est soit de débrancher et de rebrancher sa box Internet, soit de retourner sur le site à partir d’une autre adresse IP.

  • Moteur de recherche alternatif : vous pouvez laisser tomber Google et utiliser Qwant ou Duckduckgo; des moteurs de recherche qui ne monétisent pas les données de leurs utilisateurs.

  • Newmanity : de la même manière, pas de revente des données sur la messagerie ou le cloud (et en plus vous préservez l’environnement, ce qui est un sacré bonus !).

Concernant le pistage de vos données personnelles, je vous propose d’en faire un force. Souvenez-vous que vous êtes responsable de ce que vous partagez sur Internet alors reprenez le contrôle de vos données ! Que vous soyez étudiant, consultant, salarié, entrepreneur vous avez tous intérêt à construire votre propre image sur le Net et tout particulièrement d’un point de vue professionnel. Pour savoir comment vous y prendre, je vous conseille de lire cet article sur le « personal branding ».

Pour ma part, je suis passée au mode de navigation privée et je ne suis plus harcelée par des publicités intempestives ! Youhouuuu ! Comme quoi il n’est pas nécessaire d’être totalement anonyme pour surfer en paix sur la toile !

New Call-to-action