News
Environnement DéveloppementDurable

Comment valoriser votre engagement Développement Durable en entreprise?

Recevoir la newsletter

James Heskett & John Kotter, auteurs de Culture & performance affirment que “Les entreprises ayant une culture forte et partagée sont 6x plus performantes.” Cela reflète bien les nouveaux enjeux de l’entreprise autour de sa culture RSE : Valoriser son image et mobiliser les parties prenantes (salariés, clients, fournisseurs et investisseurs). En effet, les politiques RSE sont aujourd’hui plus axées sur la différenciation de l’entreprise sur son marché pour asseoir et crédibiliser son engagement. La mise en oeuvre d'actions et pratiques concrètes plus éloignées des chartes internes et codes éthiques favorise l’engagement des acteurs internes et externes.

Opérationnaliser la RSE pour concrétiser les engagement

 

La fonction RSE évolue vers un accompagnement de l’entreprise dans la continuité de ses activités tout en faisant évoluer les processus et modèles économiques pour les adapter aux nouveaux défis de l’entreprise (Ex. : adopter une approche plus circulaire, travailler davantage en collaboration avec les services pour produire différemment).

Il peut s’agir, par exemple, de gérer de nouveaux projets de manière responsable avec la définition de critères au prisme desquels le projet est analysé de la conception à la mise en oeuvre et au suivi. Cela repose sur la collaboration entre les services sur un projet spécifique avec des applications concrètes. C’est notamment ce qu’a mis en place Air France Industries avec son outil : la “Check-list Développement durable”. 

Opérationnaliser la RSE permet de faire évoluer les comportements, rend plus concret les engagements de l’entreprise et contribue à une prise de décision responsable.

Pour donner davantage de crédibilité à son plan d'actions RSE, une entreprise peut-être labellisée, afin que sa démarche soit reconnue par un organisme indépendant. Le label B-corp créé aux États-Unis se développe de plus en plus en France. Pour en bénéficier, il est nécessaire de répondre à une série de questions permettant à l'entreprise de tester son niveau d'engagement. Avec un score de 80 points ou plus, la labellisation peut-être obtenue et l'entreprise rejoint une communauté d'autres membres actifs et tournés vers l'entraide. Cela représente également l'opportunité de donner davantage de poids à sa communication interne et externe.

 

New Call-to-action

 

Les parties prenantes au coeur de la culture RSE

 

Le développement durable est plus que jamais un enjeu pour l’image de l’entreprise. De nos jours, les entreprises les plus responsables suscitent un meilleur engagement. En 2013, une étude démontrait que (source : agence Comeen) :

  • 44% de salariés étaient prêts à accepter un salaire inférieur pour travailler dans une entreprise responsable.  
  • 58% des consommateurs ont boycotté une entreprise après avoir su qu’elle n’était pas responsable. 
  • La transparence était le troisième critère d’achat (51%) après la meilleure qualité (60%) et un prix similaire (71%).

Ces données sont toujours d'actualité et amènent un constat évident, les entreprises doivent communiquer efficacement sur des actions concrètes à forte valeur ajoutée pour espérer fédérer les différents acteurs autour de leurs projets orientés développement durable.

Certaines entreprises vont plus loin et encouragent , par exemple, le salariés à soutenir l’effort RSE. Ils peuvent ainsi participer à des réflexions collectives sur le développement durable et adopter un ensemble de bonnes pratiques et d’éco-gestes (réduire les impressions, opter pour le télétravail, utiliser le service de covoiturage de l’entreprise, etc.). Ils ont également accès aux indicateurs de développement durable de leur entreprise via le système d’information développement durable (SIDD).

 

Transparence et mobilisation des parties prenantes sont le fer de lance de la stratégie RSE de l’entreprise. Il est donc indispensable d'encourager la circulation des informations, le partage des bonnes pratiques et d’engager les différents acteurs possibles (salariés, clients, fournisseurs, investisseurs) autour de projets fédérateurs concrets.  

 

New Call-to-action






Facebook

Twitter

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles